The Chess Variant Pages



Ultima


Recognized! Variante Reconnue du mois de novembre 2001. Nous sélectionnons plus ou moins régulièrement une Variante Reconnue pour son intérêt particulier. Sa page web est améliorée et un lien spécial vers celle-ci est apposé sur toutes nos pages. Nous espérons inciter les amateurs de variantes à se documenter sur cette variante, à la jouer, et à l'approfondir.

Ultima, également appelé Baroque, a été inventé par un concepteur de jeux bien connu, Robert Abbott, et publié dans le Recreational Mathematics Magazine d'août 1962. Il n'avait pas encore de nom. Abbott l'inclut en 1963 dans son livre "Abbott's New Card Games" sous le titre "Ultima". Dans l'édition de 1968, il ajouta une nouvelle règle pour remédier à ce qu'il percevait comme un défaut de son jeu. Cette règle imposait une limite au nombre de cases que pouvait parcourir une pièce: une pièce située sur la N-ème rangée pouvait se déplacer au plus de N cases.

Ultima devint rapidement célèbre auprès des amateurs de variantes d'échecs et aurait même été joué de la même manière que Kriegspiel. Ultima était très apprécié par les joueurs par correspondance de NOST (Knights of the Square Table) et de son équivalent italien, AISE. Tant NOST que AISE utilisent les règles originales de 1963, qui sont devenues un standard de fait. Entre 1985 et 1987, le World Game Review publia un article en trois parties sur Ultima du Dr. Paul Yearout, un joueur éminent de NOST. En 1988, Robert Abbott écrivit un article dans lequel il expliquait ce qui lui semblait ne pas aller dans le jeu. Cependant, Yearout et d'autres joueurs de premier plan ne partagent pas les conceptions critiques d'Abbott. Tant NOST-Algia (le bulletin bimensuel de NOST) que Eteroscacco (celui d'AISE) ont publié de nombreuses parties d'Ultima.

Les Règles

Ultima se joue avec un jeu d'Échecs Orthodoxes (pièces et échiquier). Les pièces ont cependant des noms et des mouvements différents:

  • Roi (R), représenté par le Roi.
  • Retireur (W), représenté par la Dame.
  • Caméléon (X), représenté par le Fou.
  • Long Sauteur (L), représenté par le Cavalier.
  • Coordinateur (C), représenté par la Tour.
  • Immobiliseur (I), représenté par la Tour, placée la tête en bas.
  • Pion (P), représenté par le Pion.

Position de départ

La position de départ d'Ultima est représentée ci-dessous:

clxwrxli
pppppppp




PPPPPPPP
ILXWKXLC

Blancs:
Roi d1; Retireur (Dame) e1; Coordinateur (Tour) h1; Immobiliseur (Tour renversée) a1; Long Sauteur (Cavalier) b1, g1; Caméléon (Fou) c1, f1; Pion a2, b2, c2, d2, e2, f2, g2, h2.

Noirs:
Roi d8; Retireur (Dame) e8; Coordinateur (Tour) h8; Immobiliseur (Tour renversée) a8; Long Sauteur (Cavalier) b8, g8; Caméléon (Fou) c8, f8; Pion a7, b7, c7, d7, e7, f7, g7, h7.

La position de départ d'Ultima diffère de celle des Échecs Orthodoxes de la façon suivante:

  • Les positions du Roi blanc et de la Dame blanche (du Roi blanc et du Retireur blanc) sont inversées.
  • Les Tours situées en a1 et en h8 (Immobiliseurs) sont posées la tête en bas

Les pièces blanches sont, de gauche à droite:
Immobiliseur, Long Sauteur, Caméléon, Roi, Retireur, Caméléon, Long Sauteur, Coordinateur.

Autres Représentations

Les joueurs qui n'ont pas l'habitude d'Ultima peuvent être gênés par les pièces d'Échecs classiques. Voici des pièces pictographiques que vous pouvez dessiner ou imprimer sur des disques plats comme des pions de Dames ou des jetons de Poker.

Déplacements

Le Roi marche et capture comme aux Échecs Orthodoxes. Mais à Ultima, le Roi peut toucher son homologue à condition que le Roi ennemi soit paralysé par l'Immobiliseur. Le Roi ennemi se trouve alors en échec, à moins que les deux Rois soient paralysés.

/ Le Retireur se déplace passivement comme la Dame aux Échecs Orthodoxes. Pour pouvoir capturer, le Retireur doit occuper une case adjacente à celle sur laquelle se trouve la pièce ennemie. Pour effectuer la capture, il doit se déplacer d'une ou plusieurs cases dans la direction opposée à celle-ci. Par exemple, un Retireur allant de d2 à g2 capture seulement une pièce en c2 (et non en c3/d3/e3/c1/d1/e1). Un Retireur ne peut jamais aller sur une case occupée. Animation.

/ Les Pions se déplacent comme des Tours aux Échecs Orthodoxes et capturent par encadrement. Ainsi, un Pion prend une pièce ennemie en se portant à ses côtés de telle sorte qu'il se forme une ligne horizontale ou verticale directe consistant en (1) le Pion, (2) la pièce ennemie, (3) une pièce amie. De ce fait, un Pion peut capturer jusqu'à trois pièces au cours du même déplacement. Un Pion ne peut jamais aller sur une case occupée. Animation.

/ Le Long Sauteur se déplace comme la Dame aux Échecs Orthodoxes et capture par saut, comme au jeu de Dames. Il s'empare d'une pièce en sautant par-dessus et en retombant sur une case vacante au-delà. Il peut capturer des pièces supplémentaires, mais dans la même direction, s'il existe des cases vides sur lesquelles retomber après chaque saut. Un Long Sauteur ne peut pas sauter par-dessus une pièce amie, ou par-dessus des pièces qui se touchent, ou retomber sur une case occupée. Animation.

/ L'Immobiliseur se déplace comme la Dame aux Échecs Orthodoxes mais ne prend pas. Une pièce ennemie se trouvant au contact d'un Immobiliseur (même par un coin) ne peut se mouvoir tant que l'Immobiliseur ne s'est pas déplacé. Lorsque les deux Immobiliseurs adverses se trouvent l'un à côté de l'autre, ils restent paralysés jusqu'à ce que l'un soit capturé. Une pièce immobilisée a le droit de se suicider (le plus souvent dans le but d'ouvrir une ligne d'attaque). Elle est alors retirée du jeu. (Cela compte pour un coup.) Un Immobiliseur ne peut jamais aller sur une case occupée. Animation.

/ Le Coordinateur se déplace comme la Dame aux Échecs Orthodoxes mais capture par "coordination" avec le Roi. Après s'être déplacé, le Coordinateur prend une pièce ennemie si celle-ci se trouve à la fois sur sa ligne et sur la colonne de son Roi (ou l'inverse). Ainsi, le Coordinateur peut capturer deux pièces simultanément. (par exemple, si le Roi se trouve en a3 et que le Coordinateur se déplace en c7, il capture les pièces ennemies en a7 et/ou en c3.) Un Coordinateur ne peut jamais aller sur une case occupée. Animation.

/ Le Caméléon se déplace comme la Dame aux Échecs Orthodoxes. Il capture une pièce de la même manière que celle-ci. Par exemple, il pince les Pions (lorsqu'il se déplace comme une Tour), retire le Retireur, saute par-dessus les Longs Sauteurs et coordonne le Coordinateur. Pareillement, un Roi ennemi adjacent à un Caméléon est considéré comme étant en échec. Un Caméléon peut immobiliser un Immobiliseur, mais non le capturer. Un Caméléon ne peut prendre un Caméléon. Animation.

But du jeu

La victoire s'obtient à Ultima en matant ou en patant le Roi adverse.

Lien


Une description de Ultima a été postée sur rec.games.board le 3 octobre 1990 par Mark-Jason Dominus (email removed contact us for address) l.cis.upenn.edu. Michael Keller, (email removed contact us for address) .com, (rédacteur de World Game Review) m'a envoyé un e-mail avec de nombreuses informations et plusieurs rectifications.
Cette page est basée principalement sur la lettre de Michael Keller, mais la description des règles est pour partie due à Mark-Jason Dominus. Hans Bodlaender a apporté quelques changements.

Février 2000: nouveaux graphismes pour les pièces, par David Howe.
Février 2000: précisions sur les règles de 1968, par David Howe.
Mars 2000: hyperliens vers les illustrations animées, par David Howe.
Juin 2000: correction de la position initiale du Roi et du Retireur, par David Howe (merci à Ed Friedlander)
Novembre 2001: Ultima est la Variante Reconnue du mois. Merci à John William Brown pour avoir remis en forme la page à cette occasion.
Février 2004: traduction libre d'Antoine Fourrière.