The Chess Variant Pages



Xiangqi

Les Échecs Chinois



LeXiangqi, également connu sous l'appellation d'Échecs Chinois, est un jeu très populaire en Extrême-Orient. Il compte des millions (ou des dizaines de millions) d'adeptes en Chine, à Taiwan, en Thailande, à Singapour, au Vietnam, à Hong Kong et dans d'autres pays asiatiques. Le Xiangqi est resté inchangé depuis des siècles. On pense que tant le Xiangqi que les Échecs Orthodoxes dérivent d'un jeu Indien, le Chaturanga.

Xiang Character (xiáng) Qi 
Character (qí ) peut se traduire par Jeu de l'Éléphant. En Mandarin, cela s'écrit Xiangqi, Xiang Qi ou Hsiang-Ch`i et se prononce "Chiang-Tchi".

Le nom Xiangqi a une origine intéressante. Des quatre arts chinois traditionnels -- qin (musique), hua (peinture), shu (calligraphie) and qí (jeux de stratégie) -- ce dernier terme, qi, a fourni la syllabe finale de Xiangqi. Il existe une abondante littérature sur le Xiangqi, pour la plupart écrite en chinois. On peut trouver néanmoins quelques livres en anglais et en d'autres langues.

On peut se procurer des jeux de Xiangqi auprès de diverses sources. Les plus commodes sont les boutiques des quartiers chinois des grandes villes. Les jeux sont en général fort bon marché, car ils ne consistent qu'en une feuille de papier et des jetons de bois avec des pictogrammes rouges ou noirs. Ces symboles chinois traditionnels peuvent apparaître étranges à l'oeil occidental, mais deviennent faciles à reconnaître avec un peu d'habitude.

En France, nous avons depuis les années 1980 les jeux d'Échecs + Xiang Qi qui rajoutent aux pièces d'Échecs classiques une paire de Canons et une paire d'Éléphants pour chacun des deux joueurs.

 

Les Règles

L'Échiquier

Au Xiangqi, l'Échiquier est constitué de dix lignes horizontales et de neuf lignes verticales. Les lignes verticales sont interrompues par une zone centrale vide appelée Rivière. Deux Palais se font face à chaque extrémité du terrain. Chacun est mis en évidence par une croix qui relie ses quatre coins.

Plateau de Xiangqi

L'Échiquier ci-dessus possède diverses marques en forme de L qui permettent de distinguer les points sur lesquels se trouvent initialement les Canons et les Pions. Ces marques ne se trouvent pas sur tous les jeux que l'on peut trouver dans le commerce.

 

Les Pièces

Chaque joueur dispose des pièces suivantes:

1 Roi ou Général (R/G)
2 Tours ou Chariots (T)
2 Canons ou Bombardes (B)
2 Cavaliers ou Chevaux (C)
2 Ministres ou Éléphants (M/E)
2 Lettrés ou Officiers(1) (L/O)
5 Pions ou Soldats (P/S)

(1) Les jetons ci-dessous utilisent le Fou pour représenter l'Éléphant, ce qui n'est en rien contestable puisque le Fou est dérivé de l'Éléphant et se dit encore alfil, éléphant, en espagnol. Il faut cependant garder à l'esprit que les jeux d'Échecs + Xiang Qi vendus en France utilisent le Fou pour représenter le Lettré et l'Éléphant pour représenter le Ministre.

La position de départ du Xiangqi est présentée ci-dessous:

Représentation d'un jeu de Xiangqi avec des pièces de type classique, dans leur position initiale
Pièces Traditionnelles

Représentation d'un jeu de Xiangqi avec des pièces de type occidental, dans leur position initiale
Pièces de type occidental

De gauche à droite sur les première et dernière lignes, on voit: une Tour, un Cavalier, un Ministre, un Garde, un Roi, un Garde, un Ministre, un Cavalier, et une Tour. Vous pouvez également noter les Canons sur les troisième et huitième lignes et les Pions sur les quatrième et septième lignes. Les pièces du bas appartiennent aux Rouges.

Pièces chinoisesDéplacement Pièces occidentales
Roi RougeRoi Noir

Les Rois

Le Roi ou Général se déplace d'un point orthogonalement, jamais en diagonale. Il ne peut quitter le Palais.
(Voir Roi pour plus d'informations.)
[Les Rois rouge et noir diffèrent par leur nom chinois et le caractère les représentant, mais leurs mouvements sont identiques.]

Les deux Rois ne peuvent se faire face sur une colonne ouverte. Par exemple, un Roi rouge en e1 et un Roi noir en e9, sans pièce sur la colonne e pour les masquer l'un à l'autre, constituent une position illégale. Si l'un des Rois se trouve sur une colonne ouverte, l'autre Roi ne peut se rendre sur cette même colonne.

Roi RougeRoi Noir
Tour RougeTour Noire

Les Tours

La Tour marche et prend comme une Tour orthodoxe.
(Voir Tour pour plus d'informations.)
Tour RougeTour Noire
Canon RougeCanon Noir

Les Canons (Pao)

Le Canon se déplace différemment selon qu'il s'agit d'un mouvement neutre ou d'un mouvement de capture.
  1. Le Canon se déplace passivement comme une Tour orthodoxe (ou une Tour chinoise)
  2. Le Canon se déplace pour prendre comme le ferait une Tour orthodoxe qui serait obligée de sauter au-dessus d'un écran unique.

En d'autres termes, les Canons capturent en sautant par-dessus une seconde pièce pour prendre une troisième pièce. Par exemple, un Canon en a1 peut prendre une pièce en f1 quand un et un seul des points b1, c1, d1, or e1 est occupé par une pièce de l'une ou l'autre couleur. Les Canons ne capturent qu'en sautant et ne sautent qu'en capturant. Ils ne peuvent jamais sauter plus d'une pièce.
(Voir Canon pour plus d'informations.)

Canon RougeCanon Noir
Cavalier RougeCavalier Noir

Les Cavaliers (Mao)

Le Cavalier avance orthogonalement d'une première intersection, puis diagonalement d'une seconde intersection. Il ne peut pas sauter par dessus un point occupé.
(Voir Mao pour plus d'informations.)
Cavalier RougeCavalier Noir
Éléphant RougeÉléphant Noir

Les Éléphants

L'Éléphant ou Ministre avance exactement de deux points en diagonale. Il ne peut sauter par-dessus une intersection occupée. De plus, les Éléphants ne peuvent traverser la Rivière. En vertu de ces limitations, l'Éléphant ne peut occuper que sept positions sur l'Échiquier.
(Voir Éléphant pour plus d'informations.)
[Les Éléphants rouges et noirs diffèrent par leur nom chinois et le caractère les représentant, mais leurs mouvements sont identiques.]
Éléphant RougeÉléphant Noir
Lettré RougeLettré Noir

Les Lettrés

Le Lettré ou Officier se déplace d'un seul point en diagonale. Il ne peut jamais quitter le Palais.
[Les Lettrés rouges et noirs diffèrent par leur nom chinois et le caractère les représentant, mais leurs mouvements sont identiques.]
Lettré RougeLettré Noir
Pion RougePion Noir

Les Pions

Contrairement aux Pions orthodoxes les Pions du Xiangqi ont un mouvement neutre et un mouvement de capture identiques. Un Pion n'ayant pas traversé la Rivière avance d'un point orthogonalement. Un Pion ayant traversé la Rivière est promu. Il conserve son mouvement vertical d'une intersection vers l'avant et acquiert la possibilité de se mouvoir d'une intersection horizontalement. Les Pions ne sont pas promus sur la dernière rangée, sur laquelle ils ne peuvent plus se mouvoir que d'une intersection vers la gauche ou vers la droite.
(Voir Pion Chinois pour plus d'informations.)
[Les Pions rouges et noirs diffèrent par leur nom chinois et le caractère les représentant, mais leurs mouvements sont identiques.]
Pion RougePion Noir

 

Autres Règles

  1. Ce sont les Rouges qui commencent.
  2. La partie est gagnée en matant ou en patant le Roi ennemi.
  3. L'échec perpétuel est illégal. Vous ne pouvez mettre votre adversaire en échec plus de trois fois consécutivement.
  4. Vous ne pouvez forcer une pièce adverse à aller et venir indéfiniment entre deux points, pour éviter d'être capturée. Si vous jouez une Tour en e5, menaçant un Canon en e6 et que votre adversaire ne peut jouer ce Canon qu'en f6, alors vous ne pouvez aller indéfiniment en e5 et f5 pour menacer ce Canon en e6 et f6. Le but de cette règle et de la règle précédente est d'éviter les nullités par répétition. Certaines de ces situations sont difficiles à démêler, mais en règle générale c'est au joueur poursuivant de mettre un terme à la poursuite.
  5. La partie est nulle lorsque aucun joueur ne peut mater ou pater son adversaire.


Vous pouvez jouer à ce jeu sur Richard's Play-By-eMail Server.

 

Boutique

Vous pouvez trouver d'autres articles sur:

Yutopian's Page for Chinese Chess. Page consacrée à l'information et aux articles sur les Échecs Chinois. (Lien.)

 

Variantes relatives aux Échecs Chinois


  • Écrit par Hans Bodlaender.
  • Adapté par Antoine Fourrière

Page Web créée le 29 Janvier 2005.